« Colloque international Alphonse Legros » (Dijon, 4-5 mai 2017)

 

Les 4 et 5 mai 2017, Dijon, Université de Bourgogne et Musée des Beaux-arts de Dijon, d 1er janvier 2017

legros_-_autoportrait_1898

Né à Dijon en 1837, Alphonse Legros aurait fréquenté l’École des Beaux-Arts de sa ville natale avant de gagner Paris puis Londres où il s’installe en 1863. En 1876, il est nommé professeur à la Slade, où il introduit l’enseignement de la gravure et de la sculpture. Membre fondateur en 1880 de la Society of Painters-Etchers, dont l’influence sur le renouveau de la gravure et de l’art du livre illustré est notable, Legros est également un médailliste reconnu, jouant un rôle important dans le renouveau de cet art. Lorsqu’il meurt en 1911, il est un citoyen britannique auquel la Tate Gallery rendra hommage par une très grande rétrospective.

Cet artiste polyvalent a également connu le succès en France, où une exposition est organisée par Samuel Bing dans sa galerie parisienne L’Art nouveau en 1898, avant la rétrospective du Musée du Luxembourg en 1900 par Léonce Bénédite. La dernière exposition Legros s’étant tenue à Dijon en 1987, le temps est donc venu de réévaluer depuis sa ville natale, l’œuvre, l’héritage et la double réception de ce citoyen britannique, fort peu anglophile.

Organisé par le centre de recherches TIL (Université de Bourgogne, EA 4186) et le Musée des Beaux-arts de Dijon, ce colloque s’adresse aux historiens de l’art, aux spécialistes de la culture visuelle, de la critique d’art et de l’esthétique, aux commissaires, aux collectionneurs et aux enseignants d’art.

Les communications pourront porter, entre autres, sur :

  • Legros et la culture visuelle de son temps : Legros et l’Esthétisme, l’esthétique proto-moderniste et le renouveau des arts graphiques ;
  • Legros et ses arts (peinture, sculpture, gravure), l’expérimentation dans la gravure, la lithographie, le dessin, la médaille, la transmédialité ;
  • Legros en France : la « Société des Trois » ; la création de la Société des Aquafortistes ; la reconnaissance de Legros en France dans les dernières décennies du XIXe siècle ;
  • Legros et l’illustration : ses illustrations (pour les histoires d’Edgar Poe par exemple) ; et son influence sur les illustrateurs de la fin du XIXe siècle ;
  • Legros et ses pairs, les réseaux de sociabilité, les influences, et la question de la légitimation et des institutions ; Legros sur le marché de l’art en France et en Grande-Bretagne aux XIXe, XXe et XXIe siècles ; Legros dans les collections ;
  • Legros enseignant: ses expérimentations pédagogiques à la SladeSchoolofArt; son influence sur les jeunes artistes ;
  • Legros entre France et Grande-Bretagne : transferts artistiques et culturels, reconnaissance, canonisation ou oubli ?

Merci d’envoyer une proposition d’environ 300 mots et une notice bio-bibliographique avant le 1er janvier 2017 à :

Sophie Aymes : sophie.aymes@u-bourgogne.fr
Bénédicte Coste : benedicte.coste@u-bourgogne.fr
Bertrand Tillier: bertrand.tillier@univ-paris1.fr

L’acceptation sera notifiée le 15 janvier 2017.

Colloque international Alphonse Legros
Université de Bourgogne et Musée des Beaux-arts de Dijon
Dijon les 4 et 5 mai 2017

Source

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *