Aline Magnien et Éric Michaud, Mythes artistiques et Identités culturelles

Mercredi 14 décembre à 18h00, salle Walter Benjamin à l’INHA, STUDIO XIX accueille Aline Magnien (directrice du LRMH et ancien conservateur en chef des collections du Musée Rodin) et Éric Michaud (Directeur d’études à l’EHESS) pour une réflexion sur les mythes artistiques et les identités culturelles.

Pour télécharger et écouter la séance, cliquez sur le lien.

Cette séance résulte de la rencontre intellectuelle entre deux horizons – l’un monographique et l’autre historiographique – et deux auteurs qui ont manifesté une curiosité réciproque pour leurs travaux. Ce sont deux trajectoires de recherche qui se croisent aujourd’hui, d’un côté les études fondatrices d’Éric Michaud sur les fantasmes identitaires de l’histoire de l’art, de l’autre l’intérêt croissant d’Aline Magnien pour l’élaboration du mythe Rodin, par la référence notamment à Rembrandt, Michel-Ange ou Puget. Ces modèles esthétiques et biographiques ne sont pas neutres idéologiquement. Au contraire, ils nourrissent la légende « française » de Rodin en réveillant une géographie esthétique et anthropologique reposant sur la polarité du Nord et du Sud de l’Europe, des modèles antiques et médiévaux, des caractères latins et germains, païens et chrétiens.

A la veille de la grande rétrospective qui honorera le centenaire de la mort du sculpteur aux Galeries Nationales du Grand Palais, il s’agit donc d’analyser comment l’image en construction de Rodin et, par-delà Rodin, d’un certain « génie français », s’insère dès l’origine dans un système de représentations qui, de Louis Courajod à André Chastel, de Karl Schnaase à Heinrich Wölfflin, soumet la question esthétique à de tels a priori raciaux, identitaires ou nationaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.