« L’Art, machine à voyager dans le temps »

Capture2

Le voyage dans le temps (ou à travers les temps) est un vieux rêve de l’humanité, qui, comme tous les vieux rêves de l’humanité, a trouvé sa place (privilégiée) dans la littérature (et dans les arts, ceux du temps – le cinéma et la bande dessinée – comme ceux qui, apriori, ignorent le temps). L’œuvre de H.G. Wells, TheTimeMachine (1895), est sans doute la plus célèbre parmi les fictions qui inventent des dispositifs permettant de se déplacer dans le temps. Ce que ce colloque se propose de faire, c’est de voir en quoi la littérature elle-même peut fonctionner comme une machine à voyager dans le temps.

Voici les axes de réflexion, non exclusif ayant attrait aux arts visuels et à l’architecture:

a) comment les arts statiques font-ils pour suggérer l’idée du temps ?

b) la peinture peut-elle figurer une action en cours (on pensera entre autres aux réflexions de Lessing) ?

c) pour ce qui est du cinéma, le montage permet de bouleverser l’appréhension du temps. Notons aussi que, dans le cas du cinéma comme dans celui du théâtre, de l’opéra et du ballet, c’est l’œuvre qui impose son tempo au « lecteur », et non pas l’inverse.

d) la musique (à l’exception de l’opéra et de la musique de ballet) s’inscrit de son côté dans le temps de manière beaucoup plus simple que les arts narratifs, puisque la dichotomie entre le temps du racontant et le temps du raconté est annulée. Toutefois, la notion de tempo mérite d’être repensée en rapport avec la figure de l’interprète, qui fait office de médiateur entre le temps de l’œuvre et le temps du récepteur.

e) la danse, elle, peut sembler, dans sa pratique du temps, s’apparenter au théâtre – à ceci près qu’elle comporte un élément de rythme plus évident.

f) on pourra étudier également les projets architecturaux qui prennent en compte dès l’abord le processus de vieillissement ou d’altération (dont la limite est la ruine).

f) quant à la photographie (du moins jusqu’à la photographie numérique), elle est une trace, et une survivance, de telle sorte qu’en elle l’être et l’avoir-été, ces deux catégories radicalement « hétérogènes » selon Jankélévitch, se mêlent.

Beaucoup d’autres points méritent d’être abordés : l’imaginaire de l’éternel retour ; l’ « effet papillon » (voir ASoundofThunder de Ray Bradbury, 1952) ; le paradoxe du grand-père (Robert Heinlein, By His Bootstraps, 1941) ; le « retour vers le futur » ; les phénomènes de divination, de voyance, de précognition… La liste est longue, et nous attendons des futurs communicants qu’ils nous révèlent des aspects de la question auxquels nous n’avions pas songé.
Ce colloque se voulant fortement interdisciplinaire, cet appel s’adresse aux représentants de toutes les disciplines académiques, depuis la littérature jusqu’à la physique en passant par l’histoire, l’histoire de l’art, l’archéologie, l’anthropologie, les mathématiques, etc.

Les langues de travail du colloque seront le français, l’anglais et l’allemand.

Les propositions (1/2 page environ), accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique, sont à envoyer à Augustin Voegele (augustin.voegele@uha.fravant le 30 novembre 2016.

Frais d’inscription : 40 euros (25 euros pour les doctorants, gratuit pour les membres d’ILLE et les chercheurs de l’Université de Haute-Alsace). Les repas et l’hébergement seront offerts en retour aux participants.

Les Actes du colloque seront publiés au plus tard au premier trimestre 2018. C’est pourquoi il sera demandé aux participants d’envoyer leur texte avant le 30 avril 2017.

Organisateur : Augustin Voegele, Université de Haute-Alsace

Comité scientifique :

Nikol Dziub, Docteur, Université de Haute-Alsace
Florence Fix, Professeur des Universités, Université de Lorraine
Frédérique Toudoire-Surlapierre, Professeur des Universités, Université de Haute-Alsace
Sébastien Hubier, Maître de conférences HDR, Université de Reims
Frédéric Montégu, PRAG, Université Lyon 2
Richard Saint-Gelais, Professeur titulaire, Université Laval, Québec
Augustin Voegele, Université de Haute-Alsace
Éric Wessler, Docteur, Université de Strasbourg

Source: http://blog.apahau.org/appel-a-communication-lart-machine-a-voyager-dans-le-temps-mulhouse-23-25-mars-2017/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.